Histoire de la MLC

1966 : création d'une maison des jeunes à St Rémy, dépendant de la MJC de Bures-sur-Yvette. Les jeunes qui la fréquentent décident de créer une MJC indépendante.

Fondation le 25 octobre 1967 : dépôt des statuts à Paris par MM. Gorisse et Lallement, de la MJC de St Rémy-lès-Chevreuse, qui compte alors une trentaine d'adhérents. M. Brasier en est le premier président. Un local préfabriqué situé rue de la Digue, est mis à sa disposition par la mairie.

Tour à tour bibliothèque (basée sur le bénévolat et les dons de livres), ciné-club, peu à peu la MJC s'impose comme un lieu de vie organisé par une joyeuse équipe dynamique.

Activités

Eveil musical, club de cibistes, de photographie (petit local près du lac de Beauséjour, actuellement local à vélo du club VTT), vannerie et tissage, menuiserie, art et dessin pour les enfants, sorties théâtre, théâtre, guitare, flûte de pan et quéna (avec construction de sa propre flûte en roseaux), jeux de rôle, percusions/batterie, claquettes, soirées de rencontre, repas à thèmes exotiques, débats, expositions culturelles (dont une sur Philolaos, artiste sculpteur grec installé à St Rémy), art clownesque, mime, origami, art du conte, piano, basse, chant, théâtre pour tous les âges...

La MLC a toujours été un lieu de théâtre : dès les débuts, une compagnie amateur avait été créée, et présentait ses pièces dans la salle du presbytère. L'installation de Raymond Devos à St Rémy, marqua le début d'une relation fidèle entre ce grand homme de scène et la MLC. Il n'était pas rare de le voir pousser la porte de la MLC, vers minuit, pour assister aux répétitions des comédiens amateurs. C'est à sa demande que la troupe amateur de la MLC (le Théatre de l'Ephémère) et son metteur en scène Philippe Castaing, ont monté sa pièce "Les 40ème Délirants".

En 1978, la MJC change de nom et devient Maison des Loisirs et de la Culture.

Logo

Le  logo de 2000 à 2007 représentait Charlot et un enfant, image du film "the Kid".

En 2007, à l'occasion des 40 ans, et pour éviter les problèmes de droits d'auteur, l'image de la MLC fait peau neuve : le logo devient un visage graphique et stylisé, utilisant les lettres de l'acronyme M.L.C. en guise d'yeux et nez.